Partenariat fiscal : quelle opportunité pour la sécurisation de votre politique de financement intragroupe ?+

Les financements intragroupe demeurent l’une des principales sources de controverses avec l'administration fiscale. Qu'il s'agisse par exemple du rejet de la déductibilité d'une partie des intérêts versés à une entreprise liée, de l'existence d'un transfert indirect de bénéfices à l'étranger en raison du paiement par une entreprise française d'intérêts ou d'une commission de garantie supérieurs à ceux applicables dans des conditions de pleine concurrence ou de la mise en œuvre de dispositifs anti-abus, ces rectifications destructrices de valeur peuvent en outre s'accompagner de majorations.
Depuis mars 2019, l'administration propose aux ETI et aux grandes entreprises, sous la forme d'un partenariat fiscal, un accompagnement sur leurs questions fiscales stratégiques. Cet accompagnement, source d'un dialogue indispensable entre l'administration et les entreprises sur les implications fiscales de leurs activités, avait déjà été sollicité en 2022 par quelques 66 groupes d'entreprises.
Ce partenariat fiscal, solution bienvenue de renforcement de la sécurité juridique, représente une opportunité remarquable pour traiter certains enjeux fiscaux générés par les relations financières intragroupe.

Dans quelle mesure recourir au partenariat fiscal pour vos financements intragroupe ?

Le partenariat fiscal permet aux entreprises d'obtenir d'un service dédié - le service partenaire des entreprises - une prise de position opposable à propos de questions soumises par l'entreprise. Ces questions peuvent concerner tous les impôts et sujets fiscaux de l'exercice en cours.
En outre, cet accompagnement comprend également les politiques de prix de transfert, dont l'appréciation de la normalité de la rémunération des prêts, garanties financières et centralisation de trésorerie. En exposant tout ou partie de leurs analyses en la matière, les entreprises peuvent par exemple éviter la remise en cause ultérieure de la déduction d'intérêts, sécuriser le bien-fondé du mode de rémunération d'une entité responsable d'une centralisation de trésorerie, ou confirmer le paiement d'une commission de garantie en contrepartie d'une garantie financière.
Si la portée de la position retenue par le service partenaire des entreprises n'équivaut pas à un accord préalable en matière de prix de transfert, elle assure en revanche un traitement bien plus fluide et rapide des questions à fort enjeux français.

Quelles entreprises sont éligibles au partenariat fiscal ?

L'administration est attachée à ce que cet accompagnement bénéficie uniquement aux entreprises de bonne foi.
Ainsi, seules sont éligibles au partenariat fiscal les entreprises qui :● sont à jour de leurs obligations déclarative et de paiement en matière fiscale ; et● n'ont pas été l'objet de majorations pour manquement intentionnel au cours des trois dernières années, sauf en cas de régularisation spontanée ou de dégrèvement.
Si ces conditions s'apprécient en principe au niveau de l'entreprise signataire du protocole, les majorations subies par une société membre d'un groupe d'intégration fiscale peuvent malheureusement être retenues dans certaines situations. 

Comment fonctionne le partenariat fiscal ?

Le partenariat fiscal se traduit par la conclusion d'un protocole - non contraignant dans le temps - avec le service partenaire des entreprises. Ce service est distinct des équipes opérant en matière de contrôle fiscal. L'entreprise dispose alors d'un interlocuteur dédié pour l'accompagner sur les points techniques soulevés par l'entreprise au titre de l'exercice en cours.
Ces échanges aboutissent à une prise de position de l'administration, sous forme de rescrit fiscal, rendue en principe dans un délai inférieur à trois mois. L'entreprise demeure libre de ne pas suivre l'avis émis par le service partenaire des entreprises.
L'entreprise et l'administration peuvent décider, à tout moment, de cesser leur participation au partenariat fiscal.

Une question à ce sujet ?

Pour aller plus loin

Subordination et principe de pleine concurrence

Article

Six implications de la hausse des taux d'intérêt sur vos financements intragroupeLa hausse historique des taux d’intérêt générée par l’inflation a des conséquences significatives sur les relations financières intragroupe.

Subordination et principe de pleine concurrence

Publication

Subordination et principe de pleine concurrence : lorsque les financements s'étagentPar Théophile Trancart et Teddy Ben, étude parue à la revue de droit fiscal du 28 septembre 2023

Illustration

Publication

ETI : quels sont les changements à anticiper concernant vos prix de transfert ?Largement implantées en dehors des frontières hexagonales, les ETI sont confrontées à un contexte international sans précédent.

Illustration

Article

Partenariat fiscal : quelle opportunité pour la sécurisation de votre politique de financement intragroupe ?Le partenariat fiscal représente l'une des solutions pour sécuriser certains enjeux liés aux relations financières intragroupe.

Théophile Trancart

Publication

A propos de l'arrêt rendu par la cour administrative d'appel de Paris le 17 mars 2023, SARL Malakoff Paris 16par Théophile Trancart, paru à la revue de droit fiscal du 25 mai 2023

Illustration

Article

Notation du financement intragroupe : une étape indispensablePourquoi et comment prendre en compte la notation de crédit de l’instrument de dette en matière de financement intragroupe.

Théophile Trancart

Publication

Avances non rémunérées : comment déterminer le quantum de la réintégration ? par Théophile Trancart, paru à la revue de droit fiscal du 16 mars 2023

Illustration

Article

Financial Guarantees: Why You Should Give Up Rules of Thumb



ATAD 3

Infographie

Comprendre la proposition de directive ATAD III visant à empêcher l’utilisation abusive d’entités écrans à des fins fiscales, telle que votée par le Parlement européen.

Illustration

Article

Structurer vos prêts intragroupe : les quatre piliersComprendre les quatre principaux points permettant de justifier qu'un prêt intragroupe a été conclu dans des conditions de pleine concurrence.

Théophile Trancart Daf mag

Interview

Retrouvez les éclairages de Théophile Trancart, sur la hausse des taux et ses implications en matière de financements intragroupes, dans le Daf Mag du 28 novembre 2022.

Théophile Trancart

Publication

Décisions SAP : à quelle date rechercher l’intérêt de l’entreprise participante à une gestion centralisée de trésorerie ? par Théophile Trancart, paru à la revue de droit fiscal du 13 octobre 2022.

Illustration

Infographie

Comprendre la proposition de directive dite DEBRA, visant à lutter contre les incitations fiscales à l'endettement.

Théophile Trancart

Publication

Kaléidoscopie des garanties financières : réflexions sur le principe de pleine concurrence, par Théophile Trancart, paru à la revue de droit fiscal du 15 septembre 2022