Notation de crédit d'un financement intragroupe : une étape indispensable+

Parmi les différents facteurs permettant d’appliquer une rémunération de marché aux financements intragroupe, la détermination de la notation de crédit d’un emprunteur, essentielle pour qualifier le risque de crédit auquel s’expose le prêteur, constitue une étape cruciale de l’analyse.
Une fois la notation de l’emprunteur estimée - en tenant compte des éventuels effets de l’appartenance à un groupe sur sa solvabilité (i.e., le soutien implicite) -, il faut s’intéresser au risque de crédit propre au prêt intragroupe. Parfois négligée, cette analyse s’avère pourtant indispensable pour approcher au plus près le taux d’intérêt de pleine concurrence qui devra être appliqué. Nos explications.

Comprendre la notation de crédit de l’instrument de dette

La notation de crédit de l’instrument de dette correspond à une opinion quant à la capacité du débiteur de faire face à ses engagements financiers, en tenant compte des termes et conditions qui peuvent affecter le niveau des pertes subies par le créancier en cas de défaut.
Par exemple, la société Électricité de France (EDF) est notée Baa1 par Moody’s, ainsi que les financements senior unsecured obtenus ; en revanche les financements junior subordinate sont eux notés Ba1.
Comme le rappelle l’OCDE, « La notation de crédit d’une entreprise multinationale […] peut être différente de celle attribuée à une émission de titres dans la mesure où le risque de crédit associé à un instrument financier est lié à ses caractéristiques propres, et non seulement au profil de risque de l’entreprise multinationale qui emprunte. » (Principes de l’OCDE applicables en matière de prix de transfert à l’intention des entreprises multinationales et des administrations fiscales 2022, §10.70). Il s'agit donc, comme l'exige clairement l’administration fiscale, « de rechercher non seulement la notation que la société aurait pu se voir attribuer par des agences de notation mais aussi celle que ces dernières auraient pu assigner au prêt intra-groupe. » (Fiche n°3, Comparabilité – publications méthodologiques d’agences de notation et risque de crédit, Janvier 2021).
Pourquoi s’attacher à cette notation ? Le plus souvent, lorsqu’un emprunteur fait défaut sur une de ses obligations, il en fait de même sur l’ensemble de ses obligations. A cet égard, le montant des pertes subies par le créancier en cas de défaut de l’emprunteur dépendra de l’existence d’éventuelles priorités de paiement ainsi que des sûretés ayant pu être accordées. Il s’agit alors de prendre en compte ce niveau de pertes en cas de défaillance dans la notation de crédit. Ainsi, pour une même notation d’un emprunteur, un titre de dette dont le taux de recouvrement serait plus élevé en raison de sa seniorité et/ou de sûretés bénéficiera en principe d’une meilleure notation qu’un autre titre de dette donnant lieu à un taux de recouvrement plus faible en cas de défaillance.

Déterminer la notation de crédit de l’instrument de dette

Pour évaluer le risque de crédit propre à chaque titre de dette, chaque agence de notation dispose de son propre cadre méthodologique, consistant à évaluer l’impact des termes et conditions de l’instrument de dette sur les pertes attendues en cas de défaut de l’emprunteur. Par exemple, l’agence de notation Moody’s propose une grille d’analyse fondée sur les données historiques des pertes moyennes subies selon le degré de seniorité de chaque obligation et les sûretés consenties (Moody’s Investors Service, Notching Corporate Instrument Ratings Based on Differences in Security and Priority of Claim, October 26, 2017).
Schématiquement, selon l’augmentation ou la baisse des pertes attendues en considération des spécificités de l’obligation, un ajustement d’un ou plusieurs crans de notation doit alors être réalisé. Cet ajustement s’effectue en principe à partir de la notation qui serait applicable pour un financement senior n’ayant donné lieu à aucune sûreté. Ainsi, un financement senior pour lequel des sûretés ont été consenties pourra être noté un cran ou deux au-dessus de la notation de crédit de l’emprunteur. A l’inverse, un financement subordonné sera noté un ou deux crans en dessous de la notation de crédit de l’emprunteur.
Cette analyse permettra d’aboutir à une notation de crédit du financement intragroupe. Et c’est précisément cette notation qui devra être utilisée pour évaluer le taux d'intérêt dudit financement.

Une question à propos d'un prêt intragroupe ?

Pour aller plus loin

Subordination et principe de pleine concurrence

Article

Six implications de la hausse des taux d'intérêt sur vos financements intragroupeLa hausse historique des taux d’intérêt générée par l’inflation a des conséquences significatives sur les relations financières intragroupe.

Subordination et principe de pleine concurrence

Publication

Subordination et principe de pleine concurrence : lorsque les financements s'étagentPar Théophile Trancart et Teddy Ben, étude parue à la revue de droit fiscal du 28 septembre 2023

Illustration

Publication

ETI : quels sont les changements à anticiper concernant vos prix de transfert ?Largement implantées en dehors des frontières hexagonales, les ETI sont confrontées à un contexte international sans précédent.

Illustration

Article

Partenariat fiscal : quelle opportunité pour la sécurisation de votre politique de financement intragroupe ?Le partenariat fiscal représente l'une des solutions pour sécuriser certains enjeux liés aux relations financières intragroupe.

Théophile Trancart

Publication

A propos de l'arrêt rendu par la cour administrative d'appel de Paris le 17 mars 2023, SARL Malakoff Paris 16par Théophile Trancart, paru à la revue de droit fiscal du 25 mai 2023

Illustration

Article

Notation du financement intragroupe : une étape indispensablePourquoi et comment prendre en compte la notation de crédit de l’instrument de dette en matière de financement intragroupe.

Théophile Trancart

Publication

Avances non rémunérées : comment déterminer le quantum de la réintégration ? par Théophile Trancart, paru à la revue de droit fiscal du 16 mars 2023

Illustration

Article

Financial Guarantees: Why You Should Give Up Rules of Thumb



ATAD 3

Infographie

Comprendre la proposition de directive ATAD III visant à empêcher l’utilisation abusive d’entités écrans à des fins fiscales, telle que votée par le Parlement européen.

Illustration

Article

Structurer vos prêts intragroupe : les quatre piliersComprendre les quatre principaux points permettant de justifier qu'un prêt intragroupe a été conclu dans des conditions de pleine concurrence.

Théophile Trancart Daf mag

Interview

Retrouvez les éclairages de Théophile Trancart, sur la hausse des taux et ses implications en matière de financements intragroupes, dans le Daf Mag du 28 novembre 2022.

Théophile Trancart

Publication

Décisions SAP : à quelle date rechercher l’intérêt de l’entreprise participante à une gestion centralisée de trésorerie ? par Théophile Trancart, paru à la revue de droit fiscal du 13 octobre 2022.

Illustration

Infographie

Comprendre la proposition de directive dite DEBRA, visant à lutter contre les incitations fiscales à l'endettement.

Théophile Trancart

Publication

Kaléidoscopie des garanties financières : réflexions sur le principe de pleine concurrence, par Théophile Trancart, paru à la revue de droit fiscal du 15 septembre 2022